HISTORIQUE DE LA VILLE DU CAP-HAÏTIEN

CapH-DJI_0287_web

La Cité du Cap-Haïtien est une ville remplie d’histoires. Cependant, contrairement à ce qu’on pourrait croire, son histoire remonte bien avant sa création officielle en 1670, par le Français  Bertrand d’Ogeron. En effet, avant la période précolombienne, aux environs de ce qui constitue la ville du Cap d’aujourd’hui, il y avait un grand village amérindien appelé Guarico, qui était la capitale du caciquat du Marien. La cité du Cap-Haïtien, suivant son tracé actuel fut la première ville  fondée à St Domingue en 1670 par les Français. Elle était la capitale de Saint-Domingue et, ensuite, d’Haïti.

Elle a changé de nom plusieurs fois : pendant toute la période de la colonisation française, elle fut alors appelée Cap Français. Mais elle fut baptisée Cap-Haïtien par Dessalines en Janvier 1804. Sous le règne du Roi, Henri 1er,  elle s’appelait Cap Henri (1806-1820). Elle est redevenue Cap-Haïtien à la mort du Roi en 1820.

La ville du Cap-Haïtien est célèbre pour son patrimoine architectural et les hauts faits d’armes dont elle fut le théâtre  contribuent à faire du Cap, la Capitale historique d’Haïti. De grandes dates marquent cette histoire tumultueuse :

  1. Par deux fois elle sera attaquée et pillée par les Espagnols en 1691, puis les Anglais en 1695.
  2. La Place d’Armes située en face de la Cathédrale à la rue 18 a vu de nombreuses exécutions pendant la période coloniale, notamment celles de Mackandal  le 20 janvier 1758, de  Dutty Boukman dont la tête a été exposée le 7 novembre suite à sa participation au Congrès Bois-Caïman du 14 Aout 1791 qui a culminé soulèvement des esclaves dans la nuit du 21 au 22 Aout 1791.
  3. Le 25 Janvier 1791, Jean-Baptiste Chavannes et Vincent Ogé, les deux mulâtres qui réclamaient la jouissance pleine et entière de leurs droits furent exécutés sur cette même place.
  4. Le commissaire Français Sonthonax y proclama aussi la liberté générale des esclaves en 1793.
  5. Le 18 novembre 1803 à  Vertières non loin de la ville,  des hordes d’esclaves assoiffés de liberté  ont remporté une importante victoire sur la  puissante armée française forte  de 70.000 hommes bien entrainés et bien équipés.
  6. Cap-Haïtien comporte aussi des traces de l’occupation américaine d’Haïti 1915-1934 : le changement du nom des rues et l’aménagement des quartiers de SHADA et aussi de sa fin, car l’accord de désengagement  des troupes américaines y a été signé le 1er aout 1933.
  7. La ville fut incendiée une première fois du 21 au 23 juin 1793 lors d’un affrontement franco-français entre les troupes républicaines et les séparatistes blancs, une deuxième fois  le 5 ou le 6 février 1802, le général  Henri Christophe déclenche l’incendie qui détruit la ville en totalité lors du débarquement de l’expédition française conduite par le  général Leclerc.
  8. La ville a été détruite par un puissant tremblement de terre le 7 mai 1842
  9. L’asphaltage de la ville  et la construction de son fameux boulevard ont été réalisés en 1954
  10. Le jumelage de la ville avec celle de Suresnes s’est concrétisé en 1998.

La ville du Cap-Haïtien célèbrera ce 15 août 2021 ses 351 ans de fondation.