Le Vaudou

Le vaudou est ancré dans l’histoire d’Haïti. Le 14 août 1791, la cérémonie du Bois Caïman, à 10 km de Cap-Haïtien, présidée par l’esclave et grand prêtre Boukman, déclencha un mouvement de révolte chez les esclaves qui mena, en 1804, à l’indépendance du Pays. Plus qu’une religion, le vaudou est l’expression même de la culture haïtienne, c’est la façon avec laquelle les Haïtiens parlent, mangent, boivent, vivent !

Musique et danses traditionnelles 

Comme dans toute la Caraïbe, la musique et la danse jouent un grand rôle dans la culture haïtienne. A Cap-Haïtien, se danse la « Djouba contredanse » et comme partout en Haïti le « Konpa », véritable institution qui rythme les festivités du pays.

Les groupes mythiques, Skah Shah, Tabou Combo, DP Express, T-Vice ou dans le nord d’Haïti, Tropicana, Septentrional et Ambiance, ont fait la réputation internationale de cette musique qu’on peut découvrir et danser chaque week-end dans les nombreux bals organisés à Cap-Haïtien et dans les dancings.

L’Art et l’artisanat

L’école de peinture de Cap-Haïtien a eu pour maître précurseur Philome Obin et se caractérise par ses représentations de la vie quotidienne mais surtout de l’exceptionnel patrimoine historique de la région. Le style de cette peinture se singularise par des compositions très fines et une mise en couleur minutieuse.

Haïti est réputé pour ses exceptionnelles productions artisanales et la région de Cap-Haïtien y contribue dans le domaine de la sculpture du bois et de la vannerie notamment. L’artisanat local peut être acheté aux kiosques d’accueil de la Citadelle Laferrière et du Palais Sans-Souci, ainsi qu’aux marchés artisanaux de Milot et de Cap-Haïtien, dans certaines boutiques du centre-ville.

Captures d’écran

Un berceau de l’histoire haïtienne où l’on peut y admirer des maisons coloniales et des monuments historiques.