Le 18 Novembre 2018, la nation haïtienne célèbre le 215e anniversaire de la Bataille de Vertières. Cette date marque non seulement la victoire des hordes d’esclaves assoiffés de liberté sur la  puissante armée française forte  de 70.000 hommes bien entrainés et bien équipés mais aussi une grande gifle pour l’empire français et marque la fin des structures hégémoniques et esclavagistes. Mais est-ce l’histoire a suffisamment rapporté tout ce qui a concouru à cette glorieuse victoire ? …

  • La cérémonie du Bois-Caïman  avait galvanisé la conscience des noirs qui n’avaient plus peur de la mort ; d’ailleurs leur cri de guerre c’était « Liberté ou la mort »
  •  L’effet de surprise. Les Français ne s’y attendaient, pour eux, le Cap français, bien protégé par 10 fortifications, était pratiquement imprenable.  Ils ne pensaient pas que les indigènes, encore affaiblis par leurs échecs successifs à la Ravine-à-Couleuvre (23 février 1802) et à la Crête-à-Pierrot le Cap (4-24 Mars 1802), pouvaient réunir assez de force  pour attaquer une ville aussi bien fortifiée que le Cap. L’attaque du Cap a été une véritable surprise pour les Français.
  • La bonne stratégie de Dessalines :1- Il n’a été personnellement sur le front car se sachant surveillé, il a préféré établir son quartier général à Limbé. 2-Il n’a pas envoyé toutes ses troupes sur le champ de bataille. Il a décidé d’attaquer les Français sur plusieurs fronts, les obligeant ainsi à disperser leurs forces. En effet, sur instruction de Dessalines, Augustin Claveaux attaqua le Fort Bréda, Henri Christophe et Paul Romain foncèrent sur les Forts Vigie et D’Estaing,  Cappoix la Mort était chargé de conquérir la butte Charrier et le fort de Vertières
  • L’acheminement de renforts à Vertières, sur la demande de Cappoix la Mort, a eu pour effet de remonter le moral des troupes indigènes et d’accélérer la chute du Fort de Vertières.
  • La bravoure, l’intrépidité et la ténacité de Cappoix la Mort ont su maintenir vivante la flamme guerrière de ses soldats qui ne cessèrent de prendre d’assaut les positions françaises malgré la pluie, les boulets et la mitraille des troupes commandées par Rochambeau.
  • Cappoix la Mort, lors de la Bataille de Vertières était possédé et protégé par l’esprit Vodou Agaou (suivant des Vodouisants), ce qui le mit hors de portée des boulets français.

L’OGDNH convie les touristes locaux et internationaux à profiter de leur passage au Cap pour visiter ce lieu de mémoire immortalisé à travers les monuments de Vertières.)

 

Écrit par:
Yvon Charles
Médiateur Social & Culturel
OGDNH
Organisation de Gestion de la Destination du Nord d’Haïti

 


Voir aussi