Deux ans après qu’il eut été proclamé Empereur d’Haïti, Mompremier Mondésir Jean Jacques
Dessalines fut lâchement et brutalement assassiné le 17 octobre 1806 au Pont Lanarge qui est devenu
Pont rouge à cause de ce drame sanglant.
Pour justifier l’assassinat de l’empereur Jean Jacques Dessalines des historiens haïtiens ont retenu sa
tyrannie sa mauvaise gouvernance. Cependant, d’autres ont fait une analyse plus profonde des causes
de ce qu’ils appellent le drame du pont rouge.
Mais pourquoi a-t- on réellement assassiné l’Empereur Jean -Jacques Dessalines ?
Suivant plusieurs historiens que nous avons consultés Dessalines a été assassiné pour les raisons
suivantes :

  • La politique de justice sociale qu’il a prônée allait à l’encontre des desiderata des anciens libres
    qui voulaient s’accaparer des 2/3 des terres cultivables. Pour Dessalines les noirs devraient aussi
    avoir leur part. Joignant la parole aux actes, l’empereur a arrêté tout un train de mesures qui
    n’ont pas manqué de lui faire des ennemis acharnés.
  • La nationalisation des terres qu’il a décidée et qui a fait de l’état le seul vrai propriétaire
    terrien provoqua la grogne de toutes les couches sociales.
  • La vérification des titres de propriété qu’il a décrétée a permis à l’état haïtien de déposséder
    plusieurs anciens libres de terres dont ils se disaient propriétaires. Ces derniers sont devenus les
    principaux instigateurs du complot contre Dessalines.
  • Le contrôle direct et strict qu’exerçait Dessalines sur le commerce extérieur lui valut aussi des
    ennemis haïtiens et étrangers qui se liguèrent aussi contre lui.
  • Son refus de créer une noblesse lui attira l’animosité de la plupart de ses principaux généraux,
    qui, avides de pouvoirs et de privilèges n’hésitèrent pas à se joindre aux conspirateurs
  •  Le caporalisme agraire, qu’il a instauré et qui soumet les cultivateurs noirs à des règlements de
    culture très drastiques, a suscité le mécontentement général.
  • Le choix de son fils ainé, Jacques Dessalines, comme son successeur désigné a poussé certains
    généraux du Nord dont Christophe dans le camp des conjurateurs.

Conclusion :

On peut certes reprocher à Dessalines son radicalisme, certains aspects de sa gouvernance et son
penchant à réprimer dans le sang tous ceux qui s’opposaient à lui. Mais peut-on lui en vouloir d’avoir
utilisé les faibles ressources économiques de la nation haïtienne dans la construction de forteresses
pour la défense de son pays ? Doit-on le condamner d’avoir opté pour le renforcement endogène de son
pays et d’avoir priorisé les intérêts supérieurs d’Haïti au détriment des appétits individuels ? Tout
compte fait, l’assassinat de Dessalines, bien qu’il ait assouvi certaines ambitions en 1806, a été
catastrophiques pour le pays car les problèmes posés par Dessalines sont restés entiers et sont
toujours d’actualité.

 

Écrit par:
Yvon Charles
Médiateur Social & Culturel
OGDNH
Organisation de Gestion de la Destination du Nord d’Haïti

 


Voir aussi