Ce 18 Novembre 2016 marque le 213e anniversaire de la brillante victoire remportée à Vertières le 18 novembre 1803 par l’armée indigène haïtienne composée essentiellement d’anciens  esclaves et sans formation militaire contre l’armée napoléonienne qui était l’une des plus puissantes d’Europe.

Mais plus de deux siècles après cette épique bataille, avons-nous toujours su établir ce lien de  filiation entre nous et nos ancêtres ? Avons-nous toujours été fiers du patrimoine légué par nos aïeux ? Avons-nous toujours considéré Vertières comme un lieu de mémoire ? Malheureusement non. Car à en croire Hegel dans ses Leçons sur la Philosophie de l’Histoire  « Peuple et gouvernements n’ont jamais rien appris de l’Histoire et n’ont jamais agi suivant des maximes qu’on en aurait pu tirer».

En effet, Ce n’est qu’en 1920 lors de l’occupation américaine que des Haïtiens ont senti le besoin de se ressourcer dans la mémoire des Héros de l’Indépendance ; et la première  ½ journée fériée a été décrétée par le Président Louis Borno le 18 novembre 1929. C’est en 1954 seulement que Vertières a été reconnu comme un lieu de mémoire par le Président Magloire. La célébration de l’Epopée de Vertieres chaque année le 18 novembre n’a été inscrite dans la Constitution  qu’en 1957 par le Président François Duvalier.

 Vertières, 213 ans après il est temps qu’on se ressaisisse collectivement, qu’on oublie nos dissensions internes pour nous unir comme ont su le faire Dessalines et Pétion.

Vertières, 213 ans après, il n’est pas trop tard  qu’on sauvegarde et valorise ce formidable héritage historique à partir duquel on peut développer une très belle Destination Touristique.

 

Yvon CHARLES
Médiateur social – OGDNH